« Cela doit être un spectacle bien étrange: une canne blanche dans ma main droite, puis deux chiens en laisse dans ma main gauche. »

Patricia est l'une de nos utilisatrices de chiens-guides. Si vous suivez notre magazine depuis un certain temps déjà, vous avez certainement déjà entendu parler d'elle. Pendant des années, Patricia a fait équipe avec le golden retriever Diaz, qui a pris sa retraite méritée début janvier. C’est alors que le nouveau chien-guide de Patricia, Jambo, est entré dans sa vie. Nous lui avons demandé comment cela se passait pour eux maintenant.

Commençons par Diaz. A-t-elle été votre premier chien-guide?

Oui, elle a même été mon premier chien tout court. C’était nouveau pour moi quand on m'a présenté Diaz, mais je savais depuis l'âge de 23 ans que j'allais complètement perdre la vue et cela me semblait difficile de tout faire avec la canne blanche. Je trouve aussi la mobilité très importante et j'ai toujours été une grande amoureuse des animaux. J'avais une amie qui avait un chien-guide du CBCG et mon ancien ophtalmologiste m'a également recommandé de prendre un chien-guide. C'est comme ça que je suis arrivée auprès du CBCG.

Pendant le matching et la class vous avez fait la connaissance de Diaz. Comment cela s'est-il déroulé?

J'ai trouvé cela fantastique. Pour moi, c'était un tout nouveau monde. J'avais un bon feeling avec la formatrice Annelies et la responsable du chenil et concierge Ellis, et avec Diaz aussi, les choses se sont bien passées assez rapidement. Pour moi, c'était un peu comme des vacances. J'ai un travail très animé et tout se déroulait soudainement à un rythme lent, compte tenu des besoins de l’humain et de l’animal.

J'ai toutefois dû parcourir un long chemin. Ainsi, à un moment donné, Diaz s’est mise à sauter avec beaucoup d'enthousiasme parce qu'elle voulait jouer, mais comme je ne comprenais pas encore sa langue, j'ai pensé qu'elle voulait m'attaquer. Heureusement, Ellis m'a rassurée. À elle, je pouvais tout demander.

Quel effet cela vous fait, maintenant que Diaz est à la retraite?

Au début, c'était plutôt difficile et je me sentais même infidèle à Diaz. Jambo devrait être mon numéro un maintenant et Diaz viendrait en seconde place. Je n'étais pas vraiment préparée mentalement à cela. Mais maintenant, j'y suis habituée et j’ai aussi accepté cette situation. Nous avons également pu faire un très bel arrangement avec de nombreuses personnes qui se sont portées volontaires pour nous aider à accompagner Diaz pendant la semaine et le week-end. Pendant la semaine, elle m'accompagne pendant trois jours au centre de soins résidentiels où je travaille. Elle n'est alors pas avec moi, mais avec Emma, une des ergothérapeutes d'un autre service. Elle peut se promener avec les personnes âgées du service et elle le fait très bien. Le mardi, l'aide familiale est à la maison et elle la sort. Le mercredi, une autre voisine vient la chercher pour la promenade du matin, et l'après-midi, mon fils est rentré de l'école. Le week-end, elle séjourne avec d'autres voisins, qui l'adorent aussi. Donc, en gros, elle n'est jamais seule. C'était très important pour moi.

Nous arrivons maintenant chez Jambo. Il est votre chien-guide depuis six mois. Comment était-ce d'aller en class avec lui?

C'était différent, mais en même temps, pas tant que cela. C'était évidemment plus facile que la première fois que je suis allée en class, parce que je sais maintenant ce que c'est que d'être accompagné d'un chien et comment donner ces ordres. Mais c'est un nouveau chien qui se comporte différemment, et j'ai dû apprendre à gérer cela. Jambo, par exemple, marchait beaucoup plus vite que Diaz, même un peu trop vite au début. Dans l’intervalle, il a adapté son rythme au mien. Il est également beaucoup plus sensible que Diaz. Jambo ralentit aussi un peu quand il remarque que je suis un peu moins sûre de moi ou effrayée. C'est vraiment adorable. C'est aussi un jeune chien, il reste à peine en place et est très enthousiaste quand vous arrivez. (rires)

Diaz et Jambo sont-ils déjà devenus amis?

Cela se passe très bien entre eux, mais ils sont très différents. Par exemple, ils ne jouent pas autant les uns avec les autres parce qu'ils ont un style de jeu différent. Jambo veut courir et faire des tours avec d'autres chiens, tandis que Diaz préfère se bagarrer et rouler sur le sol avec un camarade de jeu. Diaz ne prend pas non plus l'initiative de la câliner, même s'il s'allonge à côté d'elle et pose délicatement sa tête sur sa patte. Elle le laisse faire, mais ne le fera pas elle-même.

Je vois toutefois voir que Jambo apprend d'elle. Quand il est arrivé ici, Jambo s'allongeait invariablement dans son panier, tandis que Diaz s'allonge partout, surtout là où elle se met le plus en travers du chemin. (rires) Maintenant, Jambo se risque parfois à sortir de son panier et à venir s'allonger à côté de Diaz. Il préfère encore souvent son panier, mais parfois il se met aussi en travers du chemin.

Sortent-ils ensemble aussi?

Depuis plusieurs semaines, le soir, je marche avec les deux. C'est en fait arrivé par accident. Diaz a toujours eu besoin d'une longue promenade, elle est habituée à cela et n'est pas contente quand nous rentrons déjà à la maison après une demi-heure. J'avais l'habitude de faire une longue promenade avec elle d'abord, puis j'emmenais Jambo faire une courte promenade. Un soir, je manquais de temps et j'ai décidé d'aller me promener avec les deux. À ma grande surprise, cela s'est très bien passé. Ils tiennent vraiment compte l’un de l’autre. Jambo est plus calme quand Diaz marche avec lui et quand il commence à renifler quelque chose, elle commence aussi à sentir pour voir ce qu'on peut bien trouver à cet endroit-là. Ils sont vraiment sur la même longueur d’onde dans ce domaine et voilà pourquoi ce n'est pas difficile pour moi de les sortir tous les deux en même temps. Depuis cette première fois, il m'arrive aussi de plus en plus souvent de faire une longue promenade en soirée avec eux. Je m'étais pourtant promise de ne plus le faire dans cette mesure avec Jambo, mais je remarque que cela s’inscrit maintenant aussi dans mon rythme.

C'est bien que vous puissiez sortir ensemble.

En effet, et j'ai encore plus de succès en chemin, hein (rires). Cela doit être un spectacle bien étrange: une canne blanche dans ma main droite, puis deux chiens en laisse dans ma main gauche. Et bien sûr, nous nous emmêlons parfois avec les laisses. Ils se mettent facilement en position, mais cela ne signifie pas que nous ne nous emmêlons jamais.

Messages récents

‘Le jour où 'mon' chien entre en formation, je me sens triste et fière en même temps’

Lire la suite

« Cela doit être un spectacle bien étrange: une canne blanche dans ma main droite, puis deux chiens en laisse dans ma main gauche. »

Pendant des années, Patricia a fait équipe avec le golden retriever Diaz, qui a pris sa retraite méritée début janvier. C’est alors que le nouveau chien-guide de Patricia, Jambo, est entré dans sa vie. Nous lui avons demandé comment cela se passait pour eux maintenant.

Lire la suite

"Sur les traces de nos héros: chien guide Simba"

L'amitié particulière entre Frank et le chien guide Simba a inspiré Céleste, 11 ans, pour sa participation au concours Davidsfonds Junior Journalist. Vous pouvez lire ici comment Simba est sans aucun doute un véritable héros pour Frank.

Lire la suite

Restez informé de tout ce qui concerne les chiots et les chiens-guides, les activités et nos actions! Recevez 1 fois par mois des actualités, des anecdotes, des conseils pour les épargnants de bouchons, du matériel promotionnel et des photos de nos chiots ainsi que des infos concernant l’action bouchons du CBCG.